EDITO Mai 2012

Une fois encore, le choc est grand entre les montagnes du nord, les hauts plateaux du centre, et l’incroyable Saigon dont le développement et l’agitation ne semblent jamais s’arrêter. Le Vietnam fonctionne aujourd’hui à plusieurs vitesses.Nous, Enfants du Vietnam, nous nous intéressons surtout aux enfants de Sapa, de Kontum et de Pleiku. Là-bas, leur chance de poursuivre des études est infime. Cela nous pousse à développer ces programmes d’hébergement pour collégiens, lycéens et étudiants qui touchent plusieurs centaines de jeunes. Nous revenons de ce voyage motivés comme jamais.

Edito Mai 2012

Commentaires fermés pour cet article.