1 – Qui peut parrainer avec «  Les Enfants du Viêt Nam »?

Toute personne peut parrainer, quel que soit son âge ou sa nationalité, qu’elle réside en France ou hors de France. Il est également possible à un groupe de personnes ou bien à une classe de parrainer un enfant.

Le parrainage peut être individuel (concernant un enfant identifié) ou collectif (prise en charge d’un groupe d’enfants, d’une crèche, d’un programme enfant des rues).

2 – A quoi sert le parrainage ?

Principalement à payer la scolarité des enfants qui, sans  l’aide de ce parrainage, seraient contraints à travailler pour aider leur famille. Il sert aussi à améliorer les conditions de vie de la famille. Chaque enfant est suivi, il bénéficie de soins de santé si nécessaire, il reçoit une alimentation plus équilibrée et a la possibilité d’aller à l’école.

Les autres réalisations EDV permettent un changement durable et concret des conditions de vie, grâce à la construction de dispensaires médicaux, d’écoles et à l’amélioration des revenus via les projets de micro-entreprise.

3 – L’association « Les Enfants du Viêt Nam » s’occupe-t-elle d’adoptions ?

L’association a été créée à l’origine par des parents d’enfants adoptés au Vietnam qui ont voulu mener des actions pour les enfants là-bas. C’est la raison pour laquelle beaucoup de parents adoptifs sont présents dans l’association mais notre but n’est pas de faire adopter les enfants parrainés mais de les aider à être scolarisés et à grandir sur place.

4 – L’association « Les Enfants du Viêt Nam » ne parraine-t-elle que des enfants catholiques ?

Les fondateurs de l’association ont développé depuis des années des contacts personnels avec un certain nombre de religieux au Viêt Nam : des liens de confiance se sont créés et les ont conduits à s’appuyer sur ces personnes pour gérer localement un certain nombre de programmes de parrainage ou de développement.

Pour autant, « Les Enfants du Viêt Nam » est une organisation non confessionnelle ; son objet est d’aider les enfants vietnamiens, indépendamment de leur religion : le choix des projets et des filleuls repose uniquement sur le caractère d’urgence de l’intervention de l’association basé sur l’analyse des besoins des enfants, des familles ou des villages.

5 – Comment faire pour parrainer ?

Il suffit juste de remplir les deux autorisations de prélèvements (mensuel pour le parrainage et annuel pour la cotisation), les signer et les retourner avec un RIB par courrier à notre secrétariat : Brigitte Gorre – Les Enfants du Viêt Nam, 58 route des Gardes – 92190 Meudon.

Il vous est aussi possible de régler le montant du parrainage à l’année par chèque bancaire. Dans ce cas, un courrier accompagné du chèque annuel et de vos coordonnées postales suffit. Le règlement peut également être réglé grâce au paypal.

Si vous avez une demande spécifique sur l’enfant à parrainer (garçon/fille, âge, région), mentionnez-le dans ce premier courrier afin que nous puissions répondre au mieux à cette demande.

6 – Puis-je déduire les sommes versées de mes impôts ?

Absolument, le montant donnant droit à des réductions d’impôts est de 66% des sommes versées dans une limite de 20 % du revenu imposable.

Vous recevrez chaque année fin mars, un reçu fiscal récapitulant les montants versés au titre de l’année précédente.

7 – Comment sont choisis les enfants à parrainer ?

Sur chaque nouveau programme de parrainage, le responsable local identifie les familles en difficulté dont les enfants ne sont pas scolarisés ou qui risquent d’être déscolarisés et établit des listes prioritaires. En fonction de ces listes, les responsables en France proposeront les enfants aux nouveaux parrains.

8 – Vais-je toujours parrainer le même enfant ?

La durée d’un parrainage peut être très inégale selon l’âge auquel votre filleul vous est confié, les moyens financiers de ses parents, ses capacités, l’éloignement des écoles…. Dans la plupart des cas, le parrainage est maintenu jusqu’à la majorité de l’enfant. C’est ensuite le fonds de solidarité de l’association qui prend en charge la formation professionnelle des jeunes adultes s’ils le souhaitent.

Il arrive parfois que les filleuls déménagent avec leur famille dans une partie du Vietnam où EDV n’est pas présent, certaines familles sortent de la pauvreté, certains filleuls ne suivent pas correctement leurs études. Dans tous ces cas, l’association évalue la situation avec le responsable local et les familles et décide le cas échéant de basculer le parrainage sur un autre enfant.

Dans tous les cas, un courrier vous informe de la situation et vous demande votre accord pour le transfert vers le nouveau filleul. Vous avez toujours le choix d’accepter ou de refuser le transfert. Dans certains cas, le nouveau filleul peut être un autre enfant de la même famille.

Quelle que soit la durée de votre parrainage, sachez que ces années de scolarisation – qu’il «gagne» grâce à vous – lui seront très précieuses pour prendre en main son avenir.

9 – Puis-je faire des versements exceptionnels ?

Bien sur, par exemple à l’occasion de la nouvelle année (« Têt ») ou de la rentrée scolaire : pour cela, il vous suffit d’adresser un chèque au secrétariat de notre association en précisant bien vos références et le nom de votre filleul : cette somme supplémentaire lui sera alors remise en complément du versement mensuel habituel.

10 – A quel moment mon parrainage parvient-il à mon filleul ?

Les envois sont effectués quatre fois par an en janvier, avril, juillet et octobre.

11 – Un contrôle des sommes reçues est-il effectué ?

A réception de son parrainage, chaque filleul signe un état récapitulatif qui est ensuite envoyé à l’association. En plus du suivi du responsable local, des visites sur place sont faites régulièrement par des responsables de EDV pour vérifier la bonne utilisation des fonds versés.

12 – Combien de fois par an dois-je écrire à mon filleul ?

Il n’y a aucune règle fixe : cela dépend du rapport qui s’établit entre vous et votre filleul : il est souhaitable d’écrire au moins une à deux fois par an – même brièvement – une carte postale depuis un lieu de voyage, un petit mot suffisent à témoigner de votre attention.

D’une manière générale, les filleuls sont très sensibles à l’attention de leur parrain et apprécient beaucoup de recevoir des nouvelles, des photos, des cartes postales.

13 – En quelle langue dois-je écrire ?

Si vous parlez et écrivez le vietnamien, vous pouvez naturellement correspondre avec votre filleul directement dans sa langue.

Toutefois, pour la quasi-totalité des parrainages, les lettres sont traduites : notre correspondant sur place traduit en vietnamien vos lettres à l’attention de votre filleul et traduit ensuite en français les lettres que vous adresse votre filleul.

14 – Combien de fois par an mon filleul va-t-il écrire ?

En moyenne, les parrains reçoivent des nouvelles de leur filleul deux fois par an. Mais pour certains, une correspondance plus soutenue peut se mettre en place.

15 – Je suis un peu déçu par les lettres de mon filleul – elles me paraissent simples et naïves.

Il vous faut tenir compte de l’âge de votre filleul, mais aussi du contexte un peu inhabituel pour lui – et pour sa famille – de cette correspondance. Il faut comprendre que, dans la culture vietnamienne, on parle très peu de soi par politesse vis-à-vis de son interlocuteur.

Souvent, les lettres sont avant tout l’expression d’une gratitude du filleul envers son parrain et de son désir de répondre à ses attentes – notamment à travers la réussite scolaire. Afin d’élargir les sujets des lettres, vous pouvez soit poser des questions (sur la vie et les occupations de votre filleul, sur sa famille, sa région, son école), soit donner vous-même des détails sur votre propre famille, votre ville, votre existence.

16 – Je n’ai pas de nouvelles de mon filleul, comment faire ?

Si vous rencontrez un quelconque problème de correspondance avec votre filleul, n’hésitez pas à nous en faire part. Ainsi, récemment, un parrain a tout naturellement décidé d’arrêter son aide car il n’avait reçu aucun courrier depuis le début de son parrainage. Après recherches, il s’est avéré que, suite à une erreur, la filleule écrivait à l’adresse d’une autre de nos marraines ! Personne ne s’étant manifesté (ni la marraine recevant des lettres de deux filleuls différents, ni le parrain ne recevant pas de courrier) nous ne pouvions pas détecter le problème…

17 – Mon filleul me demande une aide financière pour ses études ou sa famille ; que dois-je faire ?

Le montant d’un parrainage représente une somme significative pour le filleul et sa famille. Dans ce contexte, le parrain apparaît parfois comme un recours « naturel » en cas de difficultés financières.

Il vous est possible d’apporter un concours ponctuel si vous estimez que les circonstances le justifient.

Toutefois, en cas de doute sur la conduite à tenir, la meilleure solution consiste à en discuter avec « les Enfants du Viêt Nam » qui pourra ensuite demander l’avis du responsable du programme sur place : cette personne qui côtoie régulièrement votre filleul et connaît sa situation, sera en mesure de vous donner des indications plus précises pour vous aider à décider.

18 – Puis-je envoyer des cadeaux (jouets, vêtements…) à mon filleul ?

Cela n’est pas conseillé :

–       d’une part l’acheminement des colis jusqu’à votre filleul hors du centre des grandes villes peut poser des problèmes.

–       d’autre part, le coût de la vie étant beaucoup moins cher au Viêtnam qu’en France, la somme que vous souhaitez dépenser en France pour votre cadeau permettrait d’acheter beaucoup plus de choses au Vietnam.

Il est donc préférable de faire parvenir une somme à votre filleul qui lui permettra d’acquérir ce dont il a besoin ou ce qui lui fait plaisir.

19 – Je souhaite rencontrer mon filleul. Est-ce possible ?

Un certain nombre de parrains souhaitent aller à la découverte du Vietnam et parfois rencontrer leur filleul. Cela est tout à fait possible.

Prenez contact avec nous, signalez nous les dates de votre voyage et à quel moment vous pensez être dans la région de votre filleul. Nous informerons les responsables locaux afin qu’ils puissent organiser une rencontre.

20 – Puis-je faire venir mon filleul en France ?

La vocation première des parrainages est de fournir un appui financier pour permettre aux filleuls de grandir dans leur famille et dans leur pays ; il est toutefois possible, au fur et à mesure que grandit une relation d’affection mutuelle, d’envisager un tel voyage.

Cette décision doit être mûrie et préparée : par exemple, un voyage en France en période de vacances scolaire, peut avoir un effet déstructurant sur votre filleul, en lui donnant l’impression que la vie en France est facile et sans effort.

Il faut aussi considérer que le coût d’un billet d’avion (environ 900 €) représente 4 ans de parrainage ou bien la moitié du budget de construction d’une salle école dans un village : le parrain devra donc analyser ces différents éléments avant de prendre une décision. Le cas échéant, l’équipe « Les Enfants du Viet Nam » se tient à votre disposition pour réfléchir avec vous.

21 – Un souci personnel, j’ai des difficultés pour régler mon parrainage. Comment faire ?

Prenez contact rapidement avec nous. Si la difficulté est temporaire, nous suspendrons vos prélèvements jusqu’à ce que vous soyez de nouveau en mesure d’aider votre filleul. Le fonds de solidarité de l’association prendra en charge les versements afin que votre filleul continue à toucher son parrainage. Si la difficulté doit se prolonger, il est préférable d’arrêter le parrainage de cet enfant afin de laisser un autre parrain le prendre en charge et vous pourrez nous recontacter par la suite pour un autre parrainage.

22 – Je souhaite interrompre définitivement  mon parrainage, comment faire ?

Vous pouvez à tout moment décider interrompre votre parrainage. Les  prélèvements bancaires sont sans frais et vous pouvez y mettre fin à tout moment par une simple instruction à votre banque. Il est important que vous nous préveniez au préalable par un simple courrier afin que nous annulions les prélèvements en cours et pour éviter à l’association des frais bancaires de rejet (en 2009 environ 12 € par rejet).

Le fonds de solidarité de l’association prendra en charge votre filleul en attendant de lui trouver un autre parrain.

23 – Je change de RIB, d’état-civil ou d’adresse comment puis-je vous le signaler ?

Il vous suffit de nous communiquer le changement par courrier, téléphone ou mail :

Brigitte Gorre – Secrétariat EDV : 58 route des Gardes – 92190 Meudon – tél. 01 45 34 71 88/06 19 98 67 87 – brigittegorre@hotmail.com

24 – Que puis-je faire d’autres pour aider « Les enfants du Vietnam » ?

Toute contribution est la bienvenue. Vous pouvez aussi nous aider de différentes façons :
En participant par vos dons à des opérations ponctuelles : aides exceptionnelles, projets d’éducation, de santé …

En participant à nos ventes d’articles vietnamiens qui contribuent à la création d’écoles et de dispensaires.
En aidant concrètement à l’organisation de nos manifestations, en participant à celles-ci.

En solicitant votre entreprise pour devenir sponsor de notre assocation ou en demandant au CE de nous “inviter” pour organiser une vente d’articles vietnamiens dans les locaux de la société à l’heure du déjeuner.

Et surtout, en étant un relai de EDV auprès de vos amis et connaissances, faites-leur découvrir l’association et ses actions, c’est l’effet “boule de neige”!

Notre site internet ; www.enfantsduvietnam.org

EDV-questionsréponses janvier 14